Amélioration du premier principe de la thermodynamique

Licence Creative Common by SA
vendredi 10 mai 2019 par matthius

Lazare Carnot a très facilement contredit le mouvement perpétuel en créant le premier principe de la thermodynamique.

Je pense que beaucoup croient ce mouvement perpétuel parce qu’ils pensent qu’il y a une partie créative dans l’univers qui existe et qui n’est effectivement pas médiatisée. Elle se base sur cette simple phrase comprise par David Elbaz et surtout Jean-Pierre Petit : Si rien ne se crée comme le dit la chimie, alors pourquoi quelque chose existe ?

La thermodynamique fait le lien entre la chimie et la physique. La physique permet de théoriser l’univers. On fait croire à ceux qui apprennent la thermodynamique que rien ne se crée, ce qui semble surnaturel si on va jusqu’au bout de la réflexion sur pourquoi ça existe. David Elbaz constate que la matière se crée.

Je pense pour ma part que les ondes qui vont dans le vide sont matérialisées donc matérialisables. Selon Aurélien Barrau, les particules, plus grosses, sont détectables quand elles se détruisent, d’où l’intérêt d’une machine qui détruise les atomes composés de particules. Seulement Aurélien Barrau indique que l’observation de l’espace permet de mieux théoriser la matière.

Je pense que des ondes sont de l’énergie et que toutes ne créent pas de particules. On peut donc théoriser une création d’ondes vite détruites. Les ondes matérialisées sont très difficiles à comprendre, même pour les athées sceptiques qui font la science actuelle. Ces ondes créent plus de particules lorsqu’elles sont nombreuses comme l’explique Jean-Pierre Petit.

Il s’agit là d’un simple décodage permettant de comprendre les limites de la science athée actuelle.